Handicap et précarité : l’APF en campagne dix ans après la marche “Ni pauvre ni soumis”

image_pdfimage_print

Un million de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté. Depuis quelques jours, les adhérents de l’Association des paralysés de France (APF) sont mobilisés pour dénoncer cette situation qui perdure.

Le 29 mars 2008, plus de 30 000 personnes participaient à la marche organisée par le collectif “Ni pauvre, ni soumis”. Dix ans après, l’Association des paralysés de France qui faisait partie du collectif fait un constat amer : les revendications sont toujours les mêmes. Pis, “loin de progresser, les ressources des personnes en situation de handicap ont été dégradées ces derniers mois pour nombre d’entre elles, explique-t-elle. La revalorisation annoncée de l’allocation adulte handicapé (AAH) ne concerne pas l’ensemble des bénéficiaires et n’interviendra que fin 2019. Les personnes en emploi titulaires d’une pension d’invalidité perdent la prime d’activité; Et les bénéficiaires de pension invalidité sont impactés par la hausse de la CSG.

Une aggravation de la précarité

Annoncée en septembre dernier par le gouvernement, la revalorisation de l’AAH à 900 euros a pu apparaître comme une bonne nouvelle mais il n’en est rien. Selon l’APF, elle cache une autre réalité : le périmètre de l’allocation adulte handicapé a été réduit ainsi que le nombre de bénéficiaires. Ainsi de nombreuses personnes ne pourront pas bénéficier de cette augmentation. Les titulaires de pensions d’invalidité sont également touchés avec la suppression de la prime d’activité, ce qui équivaut à une perte de 158  euros par mois en moyenne. Sans compter, la hausse de la CSG qui ampute un certain nombre de pensions de plusieurs dizaines d’euros par mois.

#RéveilleTonDéputé

Les adhérents de l’APF ont donc pour ambition, depuis le début de la semaine, d’interpeller les députés, notamment de la majorité, sur leurs difficultés quotidiennes. Ils souhaitent ainsi les réveiller pour faire entendre leur déception et demander des ressources décentes. Concrètement, l’APF demande l’annulation de la suppression de la prime d’activité pour les bénéficiaires de pension d’invalidité, la suppression des mesures relatives à l’AAH et de la prise en compte des revenus du conjoint dans sa base de calcul.

Pour suivre la mobilisation, Rendez-vous sur les réseaux sociaux avec #RéveilleTonDéputé

ASH

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.