Depuis 2010, les places dans les établissements et services pour handicapés ont progressé de 5,6%

image_pdfimage_print

La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) des ministères sociaux publie une étude sur “L’offre d’accueil des personnes handicapées dans les établissements et services médicosociaux entre 2010 et 2014”. Au 31 décembre 2014, la capacité de ces structures frôlait les 500.000 places : 489.200 places dans 11.250 structures, réparties en 157.500 places dans 3.760 établissements et services pour les enfants et 331.800 places dans 7.480 structures pour les adultes. Ces chiffres correspondent à une progression de la capacité totale de 5,6% entre 2010 et 2014.

L’offre de services progresse beaucoup plus vite que les capacités en établissements

Cette augmentation d’ensemble de la capacité d’accueil recouvre toutefois des écarts importants. Tout d’abord, l’offre de services a progressé beaucoup plus vite que les capacités d’accueil des établissements, ce qui traduit une évolution des prises en charge à l’œuvre depuis une trentaine d’années. Chez les enfants, la progression des capacités sur la période est de +15,2% dans les services, contre +0,4% dans les établissements. Chez les adultes, la progression est respectivement de +10,2% et de +5,4%. Sous l’effet de cette évolution très rapide, les Sessad (services d’éducation spéciale et de soins à domicile) représentent désormais 32% de l’offre de places chez les enfants, soit une progression de trois points par rapport à 2010.
Les modes d’accueil diffèrent ainsi nettement entre les enfants et les adultes. Chez les premiers, l’accueil de jour est privilégié (61% des capacités d’accueil). Mais, chez les adultes, l’internat reste toujours très développé, avec 44% des capacités. En fait – et de façon logique – le mode d’accueil dépend du type d’établissement et de la déficience de la personne. La spécialisation des structures par type de déficience est toutefois plus marquée chez les enfants que chez les adultes (77% des établissements pour enfants sont agréés pour une seule déficience, contre 68% chez les adultes).

Le taux d’encadrement reste stable

L’étude de la Drees se penche aussi sur l’encadrement des établissements et services pour personnes handicapées. Il en ressort qu’à la fin de 2014, 317.900 salariés travaillaient dans les établissements et services correspondants, représentant 245.800 équivalents temps plein (ETP). En quatre ans, le nombre de personnes en fonction a augmenté de 4% et celui des ETP de 6%.
Cette hausse étant très voisine de celle du nombre de places, le taux d’encadrement est resté stable. Ce dernier est inférieur à 0,3 ETP par place dans les services pour adultes et enfants. Il est en revanche supérieur à 1 ETP par place dans les structures pour enfants polyhandicapés, dans celles dédiées à l’accueil temporaire d’enfants handicapés, ainsi que dans les MAS (maisons d’accueil spécialisées) et les FAM (foyers d’accueil médicalisés).
La moitié des postes en ETP correspondent à des fonctions éducatives, pédagogiques et sociales : aide médico-psychologique, éducateur spécialisé, moniteur-éducateur ou moniteur d’atelier dans les Esat (établissements et services d’aide par le travail). Pour leur part, les personnels paramédicaux (infirmiers, aides-soignants…) et les psychologues représentent 17% des ETP.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal