Emploi accompagné : l’Etat promet une montée en puissance

image_pdfimage_print

L’emploi accompagné est-il vraiment efficace ? Oui, assure le gouvernement qui souhaite la « montée en puissance » de ce dispositif au service de l’insertion professionnelle des personnes handicapées. En 2019, 12 millions d’euros seront dédiés.

Le comité de pilotage national de « l’Emploi accompagné », s’est réuni pour la quatrième fois à Paris le 13 mars 2019 -le précédent avait eu lieu en octobre 2018-, présidé par Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées. Objectif de cette rencontre ? Faire un point sur le déploiement de ce dispositif et fixer les grandes orientations pour l’année. Rappelons que, depuis le 1er janvier 2017, les travailleurs handicapés et les entreprises du milieu ordinaire peuvent bénéficier d’accompagnement et de soutien, via un « référent EA » chargé de suivre les deux parties, aussi longtemps que nécessaire. Récemment introduit en France, il a fait ses preuves dans d’autres pays.

Quel bilan ?

Selon le secrétariat d’Etat au handicap, le bilan à fin 2018 confirme la « nette » montée en puissance de l’EA. Le nombre de personnes accompagnées a progressé de 42 % au cours du 4e trimestre (1 019 contre 592 à fin septembre) et le nombre d’employeurs accompagnés s’élève désormais à 441 contre 284 fin septembre. Les personnes accompagnées sont, pour plus de 45 %, âgées de moins de 30 ans, et la grande majorité (60 %) faiblement diplômées (absence de diplôme ou niveau V de formation). Elles relèvent pour 80 % de troubles psychiques, de déficience intellectuelle ou de troubles du spectre autistique. « Le suivi du dispositif confirme sa forte efficacité dans les parcours d’insertion professionnelle des personnes, se félicite Sophie Cluzel, puisque 43 % des personnes accompagnées fin 2018 avaient accédé à un emploi, les deux tiers dans un délai de six mois. »

17 millions en 2020

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour l’autisme, l’engagement a été pris de doubler les crédits affectés à l’emploi accompagné. En 2019, plus 12 millions d’euros y seront ainsi consacrés, financés par l’Etat, l’Agefiph et le Fiphfp. Cette enveloppe devrait atteindre 17 millions d’euros en 2020. « L’objectif est de parvenir à une couverture généralisée du territoire d’ici 2020, les nouveaux dispositifs conventionnés devant être en capacité d’accompagner des personnes autistes », explique le communiqué. En plus de ces crédits supplémentaires, le gouvernement promet un « pilotage renforcé permettant d’assurer un suivi régulier et opérationnel de l’activité et des partenariats au niveau territorial. »

Vers 50 000 personnes accompagnées

« Les enseignements tirés de cette première année de mise en œuvre viennent alimenter les réflexions engagées dans le cadre de la réforme de l’offre de service pour l’emploi des personnes handicapées avec l’objectif de parvenir à 50 000 personnes accompagnées en 2020, s’appuyant notamment sur les acteurs du service public de l’emploi », conclut le communiqué. Un élan appréciable mais que, selon Marc Desjardins, directeur du Fiphfp, « il faudrait multiplier par 10 » pour qu’il puisse réellement porter ses fruits. De son côté, Didier Eyssartier, directeur de l’Agefiph explique que « c’est bien de l’inscrire dans la loi et la mentalité mais il faut une prise en charge progressive qui prendra des années. » Selon lui, c’est « une voie importante qu’il faut continuer à développer ».

Handicap.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.