Education inclusive : le nouveau certificat d’aptitude professionnelle se met en place

image_pdfimage_print

Un décret et deux arrêtés mettent en place le nouveau certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée (Cappei). Il s’agit en l’occurrence de mettre en œuvre le principe de l’école inclusive, affirmé dans l’article 1er de la loi d’orientation et de programmation du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’école de la République (voir notre article ci-dessous du 10 juillet 2013). L’école inclusive vise en particulier les enfants handicapés, mais s’adresse aussi à d’autres catégories, comme les élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de grande difficulté scolaire ou à une maladie.

Un tronc commun et deux modules d’approfondissement

Le déploiement de ce nouveau Cappei s’appuie sur l’inadéquation de la formation professionnelle spécialisée mise en place juste avant la loi Handicap de 2005. Il remplace en effet le certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap et le certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap.
Sans entrer dans le détail, on retiendra que le nouveau dispositif du Cappei – commun aux enseignants du premier et du second degré – repose sur la combinaison de trois éléments principaux, formant au total un ensemble de formation de 400 heures.
Tout d’abord, un tronc commun de 144 heures, portant notamment sur les enjeux éthiques et sociétaux, le cadre législatif et réglementaire, la connaissance des partenaires (dont les départements et les MDPH), les relations avec les familles… Ensuite, deux modules d’approfondissement de 104 heures portant, pour le premier, sur les différents types de troubles (moteurs, auditifs, visuels et spectre autistique) et, pour le second, sur les difficultés spécifiques (grande difficulté en mathématique, en lecture-écriture, grande difficulté d’adaptation à l’école, troubles psychiques, troubles des fonctions cognitives…).

Mise en œuvre à la rentrée 2017

Enfin, un module d’adaptation à l’emploi de 52 heures, plus spécialisé : coordonner une Ulis, enseigner en UE, enseigner en milieu carcéral ou en PJJ, travailler en Rased, enseigner en Segpa ou en Erea.
S’y ajoutent – après la certification Cappei -, cent heures de “modules d’initiative nationale”, compléments de formation répondant aux besoins spécifiques des enseignants selon leur orientation.
La nouvelle formation, plus valorisante, est ainsi adossée à un master. Le calendrier prévoit une mise en œuvre à la rentrée 2017. Il faudra ensuite attendre la durée des formations pour ressentir les effets bénéfiques de ce nouveau parcours professionnel, en particulier sur l’intégration scolaire des enfants handicapés.

Références : décret 2017-169 du 10 février 2017 relatif au certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée ; arrêté du 10 février 2017 relatif à l’organisation de l’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive (Cappei) ; arrêté du 10 février 2017 relatif à l’organisation de la formation professionnelle spécialisée à l’intention des enseignants chargés de la scolarisation des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, de grande difficulté scolaire ou à une maladie (Journal officiel du 12 février 2017).

Localtis

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.